Cancer detecting dog association

Le projet

L’objectif est la détection du cancer à un stade précoce, non invasive et peu coûteuse. Les chiens, sans contact avec le patient, sont le moyen biologique pour y parvenir. Dans un premier temps, nous nous sommes concentrés sur la détection du cancer du sein, en nous inspirant ce qui se fait en France avec le projet KDOG. Toutefois, il est fort possible de travailler sur d’autres cancers, notamment celui des poumons, extrêmement difficile à détecter suffisamment tôt pour pouvoir le guérir.

On parle ici d’un dépistage transcutané, donc non-invasif. Il s’agit d’isoler si possible des signatures olfactives et cela semble plus facile sur un échantillon ou les COV (composés odorants volatils) du cancer sont concentrés: une tumeur.

 

L’idée de départ serait de former deux ou trois chiens en respectant un protocole strict et identique pour tous, afin de créer une base de données fiable issue des observations, constatations et résultats collectés tout au long de la formation des canidés. Au final, un taux de détections correctes d’au moins 90% sera recherché lors de chaque exercice. Au vu des statistiques fournies par diverses organisations à travers le monde utilisant des chiens pour détecter le cancer, ce résultat semble bel et bien atteignable.

Le chien & son odorat

Dans le nez du chien, les récepteurs olfactifs couvrent une surface équivalant à la taille de sa peau. Chez l’humain, cette surface équivaut à celle d’un timbre…

• 33 % du cerveau du chien interprète des odeurs contre 5% du cerveau humain…

• Le chien possède 1094 récepteurs olfactifs tandis que l’humain n’en a que 802…

• Les chiens ont un épithélium olfactif de 67 à 200 cm2, celui de l’humain ne fait que 3 à 10 cm2…

• Le chien peut avoir entre 125 et 300 millions de cellules olfactives, l’humain en a 5 millions…

• Le chien a 100 à 150 cils olfactifs par cellule olfactive, l’humain en a 6 à 8 par cellule…

• Un chien peut sentir des combinaisons à des concentrations aussi basses qu’un par trillion; pour les humains, le taux le plus bas est d’un par milliard…

• Le chien n’expire pas dans ce qu’il essaie de renifler. De cette façon, il peut renifler une odeur faible sans l’abîmer.

La peau est notre organe le plus important (12 à 15 % de la masse corporelle). Nos substances odorantes corporelles sont essentiellement produites par trois types de glandes: les sudoripares apocrines (les plus importantes) produisent des lipides, des protéines et des stéroïdes. On les trouve essentiellement sous les bras, sur la poitrine et autour de nos organes génitaux.

Les glandes eccrines sont les véritables glandes sudoripares: on les trouve partout sur le corps, mais spécialement concentrées sur les paumes, les plantes des pieds et le front. Les glandes sébacées (ou holocrines), qui produisent des sécrétions huileuses, se trouvent partout sur notre corps, mais surtout là où nous avons des cheveux ou des poils.

Olfacanis

© 2021 Olfacanis | Site web réalisé par Swiss House of Brands